Qui sommes nous?

L'association qui regroupe plusieurs clubs de pêche à la mouche de haute Garonne mais aussi des adhérents individuels, a pour objectif d’organiser et de coordonner toutes actions jugées nécessaires pour faire progresser efficacement et positivement la pêche au sens le plus large et préserver les ressources halieutiques.
Il s’agira donc au minimum de :

Réfléchir, Proposer, Informer et Agir sur tous les sujets qui concernent la pêche :

Porter à la connaissance du plus grand nombre notre vision et notre conception de la pratique de la pêche et de la protection de milieux aquatiques (éthique et concept d’une pêche raisonnée, réglementation adéquate, etc).

Devenir une force de proposition crédible vis-à-vis des organismes de tutelle de la pêche ou en interaction avec le monde halieutique (ex : Fédération Départementale, AAPPMA, DRIRE, Agence de Bassin,en tous lieux, et auprès de toutes les institutions, y compris en justice. L'association s'attaquera en priorité à la protection et à la défense des milieux vivants, de la faune et de la flore, et du lit des principaux cours d'eau de Haute Garonne et de leurs affluents et d'une manière générale appartenant au système fluvial décrit au premier paragraphe.

mercredi 31 décembre 2014

Arrêté 2015 pêche Haute Garonne et toujours un carton rouge


En mémoire des victimes de l’attentat au journal Charlie Hebdo                                                                           

Bonjour à tous,

Comme vous pourrez  le lire dans le lien ci dessous , le nouvel arrêté 2015 concernant la pêche en haute Garonne est plus ou moins  identique aux années précédentes malgré la consultation publique ou nous tenons à remercier fortement  tous les participants.
En effet la  DDT31 continue de cautionner la Fédération 31 qui n'a pas changé de politique concernant la pêche en haute Garonne.
Car il ne suffit pas d'être les "vigiles de l'eau" comme l'indique la Fédération ,faut-il encore l'être aussi pour ces habitants.
Ces habitants  justement de la Garonne amont ou d'un affluent comme la Pique ont subi de lourdes pertes avec la crue de 2013 et le curage du plan d'Arem en 2014 a de nouveau accentué cette mortalité sur la Garonne.
les pêches électriques de 2014  l'ont confirmé mais la fédération qui a peur de la perte de vente des permis , ne veut pas baisser le nombre de prises ou d'augmenter la taille de capture.
Seules l'aappma de Marignac et  Luchon l'ont bien compris en instaurant cette année un assez long  parcours sans panier sur leur secteur.
Mais cela ne suffit pas et nous irons donc encore cette année vers une nouvelle plainte au TA.

En attendant , le président ainsi que tous les membres du conseil d'administration vous souhaitent une très bonne année halieutique 2015. 
Le bureau

Observations , Synthèse et Arrêté . à lire en suivant le lien:
http://www.haute-garonne.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-eau-risques-naturels-et-technologiques/Peche/Arrete-reglementant-la-peche-en-Haute-Garonne-pour-l-annee-2015

Voiçi une bonne nouvelle pour commencer l'année 2015 qui  prouve que certaines DDT ne sont pas comme celle de haute garonne.
En effet la DDT 81 que nous tenons à féliciter cette année  malgré l'avis défavorable de la fédération de pêche du Tarn , vient de  faire passer la maille  de 20 à 23 sur la Vèbre et ses affluents y compris  le Viau.

jeudi 11 décembre 2014

Le RUISSELING



ALERTE !

On ne sait plus quoi inventer pour faire rentrer de l’argent avec le tourisme, lisez la dernière trouvaille de prétendus amoureux de la montagne !

Voici maintenant le RUISSELING, une pratique sportive jusqu’alors réservée à la saison hivernale, celle de grimper sur des ruisseaux gelés à l’aide de crampons et d'un piolet, mais sur des portions relativement peu accidentées, qu’il ne faut pas confondre avec l’escalade de  cascade de glace.

Afin de satisfaire les touristes montagnards, l’idée de pratiquer le ruisseling en été voit le jour. Elle propose de remonter ruisseaux et torrents équipé de vielles chaussures et d’un short qui procure une fraîcheur agréable sous le soleil du mois de juillet ou d’aout.
Toute la famille part  ainsi pour une sortie ludique, guidée par un professionnel de la montagne (guide ou accompagnateur). infos du site " Truites et rivières": http://truitesetrivieres.com/le-ruisseling-un-danger-a-eviter.html

En effet, le ruisseling ne se pratique pas seul, pour être convivial c’est souvent une bonne dizaine de personnes qui marchent dans le lit d'un ruisseau. Cette pratique est d'autant plus préoccupante que dés circuits préétablis par des professionnels  vont conduire des  vacanciers toujours sur les même zones.
On peut facilement imaginer dans quel état on va retrouver le lit de ces cours d’eau  gravement bouleversés par le piétinements, le déplacement des pierres, ce qui va inéluctablement avoir des conséquences grave sans aucun doute sur la faune ou règne un biotope qui  risque de subir de lourdes pertes, en particulier les nymphes et autres larves vivant sous les cailloux. Lorsque l'on sait qu'en altitude les truites n'ont que la période estivale pour se nourrir et se préparer a passer l'hiver "bonjour les dégâts".
Aucune étude à ce sujet, mais pour fidéliser les vacanciers montagnards, de nouvelles activités sont proposées tous les ans et le ruisseling d’été fait partie de cette panoplie.
L’incidence sur le milieu sera très vite mesurable mais avant qu'il ne soit trop tard, espérons que les associations de protection de l’environnement  et les fédérations  de pêche auront leur mot à dire quand à la pratique de cette activité .
Un guide de pêche nous a aussi alerté sur cette pratique qu'il juge également dangereuse pour la présevation des cours d'eau de haute montagne.. 

En fonction de vos connaissances, de vos contacts, il faut absolument sensibiliser les professionnels de la montagne à la protection des milieux aquatiques, en soulignant que la faune aquatique est bien plus fragile que le milieu minéral.
La montagne n'est pas déjà suffisamment assez agressée par les motos de trial, les 4/4, les quads, les vélos de bi-cross, qui n'hésitent pas non plus a faire souvent des incursions dans le lit des ruisseaux et torrents?
Va-t-on accepter de léguer a nos enfants et petits enfants une montagne de plus en plus dégradée, avec des torrents ou ruisseaux quasiment désertiques....?