Qui sommes nous?

L'association qui regroupe plusieurs clubs de pêche à la mouche de haute Garonne mais aussi des adhérents individuels, a pour objectif d’organiser et de coordonner toutes actions jugées nécessaires pour faire progresser efficacement et positivement la pêche au sens le plus large et préserver les ressources halieutiques.
Il s’agira donc au minimum de :

Réfléchir, Proposer, Informer et Agir sur tous les sujets qui concernent la pêche :

Porter à la connaissance du plus grand nombre notre vision et notre conception de la pratique de la pêche et de la protection de milieux aquatiques (éthique et concept d’une pêche raisonnée, réglementation adéquate, etc).

Devenir une force de proposition crédible vis-à-vis des organismes de tutelle de la pêche ou en interaction avec le monde halieutique (ex : Fédération Départementale, AAPPMA, DRIRE, Agence de Bassin,en tous lieux, et auprès de toutes les institutions, y compris en justice. L'association s'attaquera en priorité à la protection et à la défense des milieux vivants, de la faune et de la flore, et du lit des principaux cours d'eau de Haute Garonne et de leurs affluents et d'une manière générale appartenant au système fluvial décrit au premier paragraphe.

mercredi 19 juin 2013

Crue Historique et Dévastatrice de la Garonne amont


Suite à la fonte des neiges ainsi qu'aux violents orages qui ont sévi sur les pyrénées ces derniers jours , les affluents de la Garonne en Espagne  se sont transformés en torrents de boues entraînant tout sur leur passage.
le niveau de la Garonne est monté en quelques heures dans le Val d'Aran  et le gouvernement régional de Catalogne a indiqué mardi soir avoir porté au niveau "urgence" son plan d'alerte contre les inondations .
Carlos Barrera avait indiqué à la télévision publique que la Garonne était devenue  "totalement incontrôlable".
De plus le  barrage du plan d'Arem n'a pas été curé et qui est toujours plein au moment de crues printanières , a absolument pas jouer son rôle de barrage tampon. La Garonne coté Français est vite sortie de son lit à Saint Béat , l'eau  ainsi que les boues ou EDF a sa part de responsabilité , sont entrées dans les habitations, les terrains de campings ,etc.. .
En coordination avec les services de secours, plusieurs centaines personnes ont été évacuées de leur logement des deux cotés de la frontière et certains axes routiers ont du être fermés.
la  Neste d'Aure ou la Pique n'ont pas été épargnées avec des inondations à Bagnéres de Luchon  ou à Cierp  Gaud qui ont provoqué par chance que d'énormes dégâts matériel.
Si certaines crues peuvent être bénéfiques ou dévastatrices ,d'autres peuvent être aussi  meurtrières, ce qui a été le cas  dans les Hautes pyrénées.  
En ce qui nous concerne , nous n' aurons pas la chance de sitôt de pouvoir pêcher cette région des pyrénées et  nous risquons de retrouver dans quelques temps dans la Garonne  , malgré une mortalité sûrement très importante, des truites espagnoles à Monréjeau.
En attendant  après avoir vu l'étendue des dégâts, nous espérons ainsi que le président de l'aappma de Marignac que la Fédération de pêche de Haute Garonne  prendra les mesures qui s'imposent dans ce cas précis. 

SAINT BÉAT
  View image on Twitter

mercredi 5 juin 2013

Revue de presse et Fédération de pêche de haute garonne

Bonjour à tous,

Tout d'abord, nous tenons à remercier Monsieur Monnel pour la parution de l'éditorial ainsi que l'article dans la revue "Pêche mouche" que nous attendions avec impatience.
Mais comme dirait le proverbe" Tout vient à point à qui sait attendre" et cela nous a redonné du baume au coeur pour poursuivre nos actions en faveur de la protection de la truite Fario.
 Nous tenons à  rappeler que ce n'est pas le cas de la Fédération de pêche de haute Garonne qui est loin d'arriver  dans les premiers de la classe donnant l'autorisation d'une taille légale de capture  située entre 18 et 20cm , un prélèvement de 10 salmonidés par jour et un total d'environ 2km de parcours sans panier sur plus de 200km de rivières en première catégorie dans le département. 
Elle mérite bien son carton rouge (voir ancien message décembre 2012), de même que son directeur technique qui nous indiquait que les truites: c'est comme les radis "'il faut éclaircir pour qu'ils grossissent".
Nous lui répondons  "qu'avant de prélever, il faut laisser pousser".
Enfin nous espérons que les responsables de la Fédération nationale de pêche en France pourront faire changer la mentalité des dirigeants de cette fédération.
En attendant , nous allons poursuivre ce que nous avons commencé.... 

Le Bureau

PS: la consultation  du public concernant le SDAGE 2016-2021 est terminée.